Les logements

L’INTERMEDIATION LOCATIVE 

L’AFTC Lorraine dispose d’un agrément préfectoral régional pour l’intermédiation et gestion locative en faveur des personnes vulnérables, en l’occurrence cérébrolésées.
Nous constatons à l’heure actuelle que beaucoup de personnes cérébrolésées se retrouvent en marge des dispositifs mis en place pour les personnes en situation de handicap. Suite à ce constat, les logements collectifs accompagnés s’inscrivent dans une volonté de l’AFTC Lorraine d’apporter des réponses aux besoins réels des personnes traumatisées crâniennes et cérébrolésées de Lorraine. L’intermédiation locative s’adresse donc à ce public dont certains peuvent se trouver dans un état de relative dépendance ou qui sont dans l’attente d’une orientation ou d’une place en hébergement.

Les objectifs fixés visent à permettre l’hébergement (24 mois maximum en collocation) de personnes cérébrolésées adultes (femmes et hommes), autonomes, de tous âges, en fonction du projet de vie de chacun, de son rythme, de ses potentialités et de ses aspirations. Cela permet également l’accompagnement individualisé de chacun, l’aide à l’autonomie et une réinsertion sociale. C’est un vecteur indéniable d’aide à la socialisation, à l’intégration dans la société et à la concrétisation du projet de vie de chacun. Les logements collectifs accompagnés représentent également une alternative au placement en milieu hospitalier ou au retour à domicile qui peut être éprouvant pour la famille. En effet, cette démarche apparaît pour les familles comme une ouverture et un répit lorsqu’elles sont confrontées à des situations qui ne progressent pas et se retrouvent désemparées, épuisées et sans perspectives. Ces logements ont été mis en place pour vivre ensemble, en milieu de vie ordinaire, à raison de plusieurs personnes à la fois. En créant ces logements, l’AFTC Lorraine souhaitait consolider son ambition de toujours être au service de la personne pour que son projet de vie reste l’élément central de tout accompagnement : écoute, proximité, accès aux droits, accessibilité, intégration, participation sociale et citoyenne sont les maîtres mots de cette action.

Le suivi et l’accompagnement des résidents sont assurés par un SAAD (Service d’Aide et d’Accompagnement à Domicile) et par une personne chargée de mission logement et projet de vie slariée de l’AFTC. Les suivis médicaux et sociaux sont, quant à eux, assurés par un SAMSAH (Service d’Accompagnement Medico-Social pour Adulte Handicapé) ou à l’extérieur par des professionnels choisis par chaque résident ou par leur propre médecin traitant. Cette initiative existe grâce à l’implication de tous (familles, tuteurs, partenaires, professionnels, bénévoles, permanents…) et représente un travail en réseau cohérent et complémentaire

A tout moment, les résidents ont la possibilité de partir du logement. Le but est de respecter le choix de chacun et d’éclairer leur décision. A terme, chacune de ces personnes doit pouvoir vivre de la manière la plus autonome possibles.

La plaquette est téléchargeable ici

 

LES LOGEMENTS COLLECTIFS ACCOMPAGNES : La maison l’En-Vie

L’AFTC Lorraine met à disposition des logements collectifs permettant aux personnes d’y vivre seules ou en collocation afin de viser les objectifs définis plus haut. Trois appartements sur Nancy permettent à 4 personnes plus d’autonomie et une maison est également à disposition depuis le 1er septembre 2010.

La Maison « L’En-Vie » se situe à Rosières aux Salines et permet d’accueillir 4 résidents qui signent un contrat de 6 mois à leur arrivée, renouvelable deux fois. Cette dernière est ouverte toute l’année sans interruption. Elle comprend des espaces privatifs organisés sous la forme de 4 T1 individuels en sous location, soit 4 chambres avec 4 douches et 4 WC, ainsi queLa maison l’En-Vie des espaces communs à tous les résidents tel que salon, salle à manger avec terrasse, cuisine équipée, buanderie, réserve, jardin, bibliothèque, vidéothèque. La maison dispose aussi d’une pièce faisant office de point de rencontre afin de favoriser la convivialité où les personnes peuvent s’y retrouver pour y passer des moments festifs etc.

Le but de ce lieu de vie ordinaire est de permettre aux personnes de sortir de leur environnement et d’avoir des moments de soulagement. Il leur permet d’acquérir des gestes d’autonomie perdus suite à leur accident tout en étant stimulées. Vivre à plusieurs leur apprend à nouveau à vivre en collectivité. L’objectif de la maison est également de permettre à ces personnes de collaborer à la mise en œuvre de leurs projets de vie et d’intégrer les nouvelles contraintes liées à leur handicap afin d’élaborer de nouvelles stratégies d’adaptation.

Les résidents de la maison « L’En-Vie » sont aidés quotidiennement par deux maîtresses de maison (salariées d’un SAAD) et un SAMSAH pour le suivi médical, qui assurent leur bien-être et leur apprennent à élaborer leurs repas, à entretenir leur chambre, ainsi que les parties communes de la maison. Ils travaillent en collaboration avec la personne chargée de projets logements salariée de l’AFTC Lorraine.